Alphonse de Rothschild

Paris, 1827 - Paris, 1905

Portrait d'Alphonse de Rothschild @The Rothschild Archives

Fils aîné de James Mayer de Rothschild (1792 - 1868) – chef de la branche française – collectionneur et mécène de premier plan, Alphonse de Rothschild associe son nom à la création de très nombreux musées de province et joue aussi un rôle important dans la création du musée des Arts décoratifs à Paris. Il a fait partie du conseil d’administration de la Compagnie des chemins de fer du Nord pour en devenir administrateur en 1852, puis président en 1868. À partir de de la même année, il prend aussi le contrôle le banque familiale.

Le mécénat

C'est à partir de 1885, année son élection à l'Académie des Beaux-Arts  qu'il commence à développer de manière systématique son mécénat envers les artistes contemporains. Dans la seule année 1892, plus de cent vingt œuvres seront achetées au Salon des artistes français et à celui de la Société nationale des beaux-arts pour être envoyées dans plus de cinquante musées de province (Prevost-Marcilhacy, 2016). Alphonse et sa sœur, la baronne Nathaniel, auront entre autres une influence déterminante sur la carrière de Camille Claudel, en achetant une quinzaine d’œuvres à l'artiste pour les offrir aux musées de province (voir Ressources).

Alphonse de Rothschild, une galerie européenne

Sa collection, constituée essentiellement entre 1870 et 1895 par des chefs d’œuvres de la peinture hollandaise, flamande ou française, est partagée entre son hôtel de la rue Saint-Florentin à Paris et le château de Ferrières, hérité de son père.

Alphonse sera notamment un collectionneur de faïences, de pierres fines, de tableaux, de mobilier et de sculptures. Un ensemble important de tableaux hollandais et français est aussi hérité de son père en 1868  (Hall, 2012). Parmi ceux-ci se trouvent par exemple le Portrait de la princesse Palatine, duchesse d'Orléans, par Hyacinthe Rigaud (Perpignan, 1659 - Paris, 1743) ou Mademoiselle Duclos dans le rôle d'Ariane par Nicolas de Largillière (Paris, 1656 - Paris, 1756), Betty de Rothschild par Jean-Auguste-Dominique Ingres (Montauban, 1780 -  Paris, 1867), exposés dans le hall du château de Ferrières. Dans les mêmes lieux, on pouvait voir également des œuvres achetées par Alphonse. On y trouvait ainsi le Portrait de Lady Spencer (1776) par Joshua Reynolds (Plympton Saint Maurice, 1723 - Londres, 1792) et celui de la Marquise Doria par Anton Van Dyck (1626, Paris, musée du Louvre).

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Portrait de la baronne James de Rothschild (Betty de Rothschild), 1848, collection particulière.

À  Paris, dans son « Salon Rubens » de l'hôtel de la rue Saint-Florentin (Prevost-Marcilhacy, 2016), Alphonse conservait une sélection de ses œuvres les plus prestigieuses : Hélène Fourment au carrosse (1639, Paris, musée du Louvre) et Hélène Fourment, Rubens et un de leurs enfants (vers 1635, New York, Metropolitan Museum of Art), ainsi que le César Borgia de Raphaël, auparavant dans la collection Borghese.

Parmi les très nombreuses œuvres ayant appartenu à Alphonse qui se trouvent actuellement dans les institutions françaises figurent des chef-d’œuvres aujourd'hui au musée du Louvre : L’Astronome de Jan Vermeer (1668, acquis par dation), La Buveuse  de Peter de Hooch (1658, don de Jacqueline Rebecca Louise de Rothschild – Jacqueline Piatigorsky – 1974), Master Hare de Joshua Reynolds (1788, legs d'Alphonse de Rothschild). 

Laura de Fuccia, Chef de projet, Institut national d'histoire de l'art

En savoir plus

Bibliographie

– Hall, Michael, « Le baron James de Rothschild, collectionneur de tableaux anciens », catalogue de l’exposition, Les Rothschild en France au XIXeme siècle, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2012, p. 124-136.

– Prevost-Marcilhacy, Pauline, « Alphonse de Rothschild », dans P. Prevost-Marcilhacy (dir.), Les Rothschild, une dynastie de mécènes en France, 3 vol., Paris, éditions du Louvre/Bibliothèque nationale de France/Somogy éditions d'art, 2016, I, p. 118-133.

–  Prevost-Marcilhacy, Pauline, « Le mécénat envers les artistes vivants en faveur des musées de région, 1895-1905 », dans P. Prevost-Marcilhacy (dir.), 2016, I, p. 135-181.

 Ressources en ligne

– https://family.rothschildarchive.org/people/47-mayer-alphonse-alphonse-de-rothschild-1827-1905 

http://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/7704-donation-de-m-le-baron-adolphe-de-roths/?n=2&lang=fr

Sélection d'oeuvres