Ma chienne, par Auguste Vimar

Au musée des Beaux-Arts de Dijon (c) François Jay / musée des Beaux-Arts de Dijon

Ma chienne, par Auguste Vimar

Auguste Vimar
(Marseille, 1851 - Marseille, 1916)

Ma chienne

Huile sur toile marouflée sur carton
1891
H. 21,5 cm ; L. 16,2 cm
Signé en bas à droite : Vimar 1891
Dijon, musée des Beaux-Arts, inv. 1020
Don Alphonse de Rothschild, 1892
Exposé à la Société nationale des Beaux-Arts, Paris, 1892, n° 1663

Tout à la fois statuaire, peintre et illustrateur, Auguste Vimar se consacre à l'art animalier. Son approche, d'une
grande justesse, est nourrie d'une tendresse qui trahit son affection pour ses sujets. Tel un fabuliste, il se montre
fin observateur des animaux, de leurs attitudes, mais aussi de leur caractère voire, pourrait-on dire de leurs
pensées. Cheval, âne, ours, éléphant ou singe, toute une arche à qui il sait donner vie avec un sens aigu de la
vérité et de l'humour. Il s'attache aussi à des sujets familiers tels que sa « chienne » dont le regard manifeste la
complicité qui lie l'artiste et son modèle. Surtout connu pour ses illustrations drolatiques parues dans la presse, le
peintre montre ici la maîtrise de sa touche picturale. De subtiles nuances de tons clairs se détachent sur un fond
sombre de tapisserie rapidement brossée dont le motif est négligé pour mieux valoriser l'animal.

Myriam Fèvre, musée des Beaux-Arts de Dijon, 2017

En savoir plus

– Quarré, Pierre et Geiger, Monique, Musée des Beaux-Arts de Dijon. Catalogue des peintures françaises, Dijon,
1968, n° 913.