Les Rothschild et la musique

Au xixe siècle, la musique fait partie des arts que cultivent les gens de goût. Partageant à la fois un caractère artistique et mondain, elle est en effet à cette époque un critère de distinction et de culture. Si, dans plusieurs salons du beau monde, l’art musical n’est qu’un prétexte à la sociabilité et se réduit à un brillant divertissement permettant aux chanteurs d’opéra et aux virtuoses de briller, de nombreux salons sont des véritables « institutions » musicales, où l’on cultive et l’on apprécie cet art avec une ferveur presque religieuse. Aucune étude n’a à ce jour été consacrée au mécénat musical de la famille Rothschild dans le Paris du xixe siècle. Il est néanmoins connu que celle-ci a soutenu de nombreux compositeurs, dont Chopin, Rossini et Meyerbeer. En effet, ces musiciens fréquentaient le salon de James et Betty de Rothschild et entretenaient des relations privilégiés avec la famille, comme en témoignent les manuscrits légués au Conservatoire par Charlotte de Rothschild qui, tout en étant mécène comme ses parents, était également pianiste – elle a été l’élève de Chopin – et compositrice. De nouvelles recherches dans ce domaine, présentées à l'occasion du colloque sur l'actualité du programme Rothschild en décembre 2018, se proposent désormais de présenter le mécénat musical des Rothschild ainsi que les différentes formes d’activités musicales qu’ils promurent.

Rosalba Agresta, assistante de recherche, RISM, Bibliothèque nationale de France, département de la Musique

Intervention de Rosalba Agresta, Paris, INHA, 4 décembre 2018

 

Intervention de Marie-Pauline Martin, Paris, INHA, 4 décembre 2018

Sélection d’œuvres